Aller au contenu principal
Journées du Film Italien de Tours
5ème édition / 14 > 18 mars 2018
Qui sommes nous ?
Newsletter

Les frères Taviani sont des réalisateurs et scénaristes nés respectivement le 8 novembre 1931 et le 20 septembre 1929 à San Miniato (Toscane). Ils suivent des cours de l’art à l’Université de Pise et s’orientent vers le cinéma après avoir découvert Païsa de Roberto Rossellini. A partir de 1954 ils tournent sept documentaires et leur premier long métrage en 1961. N’imaginant pas tourner l’un sans l’autre, ils cosignent la mise en scène de chacun de leurs films. Leur filmographie est composée d’une vingtaine de films. Citons Sotto il segno dello scorpione en 1969, Allonsanfan en 1974, Padre Padrone (Palme d’or à Cannes) en 1977, La notte di San Lorenzo (Grand prix du jury à Cannes) en 1982, Cesare deve morire en 2012. En 2017, ils signent Una questione privata (d’après le roman éponyme de Beppe Fenoglio, publié après sa mort en 1963).

Projections

Good Morning Babilonia

Cinémas Studio

Good Morning Babilonia (Good Morning Babylone) (1987, 118 min, Italie / France). Scénario de Paolo et Vittorio Taviani, Tonino Guerra. Avec Vincent Spano, Joacquim de Almeida, Greta Scacchi.

Deux frères, Andrea et Nicola, artistes restaurateurs de monuments émigrent aux États-Unis afin de sauver de la faillite l'entreprise familiale. À l'occasion de l'exposition universelle de 1914 à San Francisco, ils rencontrent le cinéaste David W.Griffith qui les engage à Hollywood comme décorateurs pour son prochain film Intolérance. Dans ce film qui accorde une large place aux sentiments et aux charges affectives, les frères Taviani exaltent la dimension collective de l'art cinématographique comparable à celui des bâtisseurs de cathédrales.

Projection en présence du réalisateur Paolo Taviani et de la costumière Lina Nerli Taviani

La Nuit de San Lorenzo

Cinémas Studio

La Nuit de San Lorenzo (La notte di San Lorenzo) (1981, 105min, Italie). Scénario de Paolo et Vittorio Taviani, Giuliani G. De Negri, Tonino Guerra. Avec Omero Antonutti, Margarita Lozano, Claudio Bigagli.
À la nuit de San Lorenzo (le 10 août) les habitants de San Miniato regardent les étoiles filantes et font des vœux. Celui de Cecilia est de réussir à raconter à celui qu’elle aime ce qu’il s’est passé dans la nuit du 10 août 1944 : fuyant l’avancée des troupes américaines, les allemands obligent les habitants à se rassembler dans la cathédrale. Certains villageois parviennent à s’échapper tandis que les autres seront massacrés.
Nés à San Miniato, les frères Taviani reviennent sur cette tragédie. Le ton et grave mais jamais désespéré dans ce film bouleversant qui propose une réflexion sur la mémoire.

Projection en présence du réalisateur Paolo Taviani et de la costumière Lina Nerli Taviani

Una questione privata

Salle Thélème

Una questione privata (Une affaire personnelle) (2017, 84min, Italie). Scénario de Paolo Taviani et Vittorio Taviani. Avec Lorenzo Richelmy, Valentina Bellè, Luca Marinelli.
Eté 1943 dans le Piemont. Milton aime Fulvia qui est surtout intéressée par l’esprit brillant du jeune homme. De son côté, elle aime en secret Giorgio, l’ami de Milton. Les deux jeunes hommes rejoignent les partisans. Mais tout bascule le jour où Milton découvre l’amour que Fulvia porterait à Giorgio. Il veut en avoir le cœur net et court à travers le brouillard pour demander des comptes à Giorgio. Mais ce dernier a été fait prisonnier par les fascistes. Un film sur l’amour et la jalousie, mais aussi et surtout sur l’impact que peut avoir une affaire privée sur le destin d’un groupe.

Liberamente tratto dal capolavoro postumo di Beppe Fenoglio, un triangolo amoroso sullo sfondo della lotta partigiana.Tornando alla villa dove ha conosciuto l'amata Fulvia, il partigiano Milton scopre che forse fra lei e il suo migliore amico Giorgio, anche lui combattente, potrebbe essere nata una storia d'amore. Nel tentativo di ricevere da Giorgio un chiarimento, Milton intraprende un viaggio attraverso il paesaggio verde e nebbioso delle Langhe che è anche un percorso di conoscenza: di se stesso, dell'animo umano e della barbarie insensata della guerra. E corre, corre tra i boschi, i casolari, i rastrellamenti fino a scoprire che Giorgio è stato fatto prigioniero dai fascisti: per ottenerne la liberazione e conoscere (forse) la verità non gli rimane che trovare un prigioniero da usare come merce di scambio.

Projection en présence du réalisateur Paolo Taviani et de la costumière Lina Nerli Taviani